La fin de l’indépendance?

Image: Travail personnel – CC BY-NC-SA 2.0

Par Mountagha Sow

Comme les lendemains de veille, les lendemains de défaite font mal partout. Haut-le-cœur et tête pesante ont été le lot commun des péquistes. Les commentateurs politiques étaient plus frais de leur côté. Ne s’embarassant pas des lourdeurs d’un temps de recul, ils ont vite été nombreux à poser tout haut la question de la fin du projet indépendantiste. La célérité et la brutalité d’une telle interrogation est-elle justifiée? La réponse ne peut être qu’incomplète, mais il y a dans l’air de quoi lever un pan du voile. Lire la suite

Les orphelins du débat sur la charte des « valeurs » (2/2) : l’impératif réalignement de la proposition gouvernementale

« L’un des moteurs de notre intérêt pour les affaires publiques et de notre engagement politique au sens large est le sentiment d’injustice qui peut habiter les questions relatives à l’organisation de la Cité. Lorsque celui-ci nous prend, il peut être un formidable élément motivant à agir. Depuis le début du débat sur la charte de la laïcité, nous sommes épris à nouveau de ce ressenti. »

Lire la suite

Les limites

Par Atïm Leon

Il n’y a pas deux laïcités, l’une ouverte, l’autre fermée. Chaque pays a une politique de laïcité distincte et propre. Afin d’acheter la paix, les États-Unis incluent tous les dieux dans leur Dieu unique, mais la France refuse tous les dieux pour n’en refuser aucun en particulier. Le Danemark, État moderne s’il en est, a une religion d’État. Les Allemands paient des impôts à leurs églises. Après avoir tué Dieu, l’État russe l’a mis à sa botte. Confrontée à une religion qui ne fait pas la différence entre Dieu et le politique, la Turquie a interdit Dieu dans l’espace public. Et ainsi de suite. Voilà juste un petit échantillon de régimes de laïcité très diversifiés et tous liés à une histoire nationale particulière. Je vous mets au défi de classer le tout en deux colonnes bien nettes : ouverte, fermée.

Lire la suite

Les pièges de l’argumentation

Par Francis Sabourin

Comme vous l’avez sans doute déjà remarqué, le débat autour de la charte des valeurs québécoises suscite bien des réactions, notamment sur la scène fédérale. Le reste du Canada semble bien mal comprendre le débat sur la laïcité qui occupe l’espace public québécois. Plusieurs critiques assez sévères s’élèvent dans les journaux anglo-canadiens concernant la proposition du gouvernement. Au-delà des questions de modalités, à savoir si l’on doit autoriser les signes religieux ostentatoires ou non, il y a des questions de fond. Le modèle multiculturaliste canadien est-il bien adapté au cas québécois? Est-il possible de le remettre en question? Est-il normal que certaines personnes trouvent qu’il ne vaut pas la peine de débattre de cette question fondamentale?

Lire la suite

Les orphelins du débat sur la charte des « valeurs » (1/2) : Réplique aux injustes « inclusifs »

Image: © Jean-Bernard Marchand – Mur de Sarajevo

Par Jocelyn Caron et Jean-Bernard Marchand

L’un des moteurs de notre intérêt pour les affaires publiques et de notre engagement politique au sens large est le sentiment d’injustice qui peut habiter les questions relatives à l’organisation de la Cité. Lorsque celui-ci nous prend, il peut être un formidable élément motivant à agir. Depuis le début du débat sur la charte de la laïcité, nous sommes épris à nouveau de ce ressenti.

Lire la suite

Le Québec face à la liberté de religion: le silence de la raison

Par Ludovic Langlois-Thérien

L’été a été marqué par un regain d’intérêt dans le débat public pour les questions concernant la religion et l’espace public. Comme en 2007 à l’époque de la « crise des accommodements » et de la Commission Bouchard-Taylor, ce regain d’intérêt a été caractérisé par une grande émotivité et l’incapacité de traiter des questions de fonds dans le débat public. Ce contexte explosif commande que les questions touchant les accommodements et la liberté de religion soient gérées avec beaucoup de prudence. Malheureusement, les fuites sur la Charte des valeurs du Parti québécois et la réaction incidente du gouvernement laisse présager une approche archaïque, qui exploite l’incompréhension plutôt que de chercher à la résoudre.

Lire la suite

Le pseudo « turbangate » : loin d’être un épiphénomène

Par Jocelyn Caron

La controverse entourant le port du turban sur les terrains de soccer québécois qui a fait monter la température sociale au printemps s’est heureusement calmée. Peu de débats auront déchaîné les passions si vite, si brutalement. Même s’il est de bon augure que le ton baisse à nouveau, le Québec aurait tort de refouler une fois de plus cet épisode comme s’il n’était qu’un vulgaire fait divers. Plutôt, celui-ci doit servir à mettre en lumière la rigidité extrême du multiculturalisme canadien et la nécessité de redéfinir le cadre constitutionnel.

Lire la suite