Le maire «hyperactif» : analyse d’un modèle gagnant

Par Philippe Brisson

Les récents déboires du maire Ford ont particulièrement captivé l’imaginaire collectif de la planète. La ville de Toronto souffre de cette publicité impromptue et ses citoyens commencent seulement maintenant à changer leur fusil d’épaule quant à la confiance qu’ils portent à leur maire. Pourtant, avant l’apparition de la fatidique vidéo, une majorité des citoyens de la ville croyaient déjà à son problème de consommation. En effet, il agissait déjà de la même façon et il avait déjà commis plusieurs gaffes de « moindre envergure »[1]… ce qui ne l’empêchait pas d’obtenir l’appui de 40 à 45% des Torontois[2] (résultats de sondage similaires à sa victoire électorale). Pourquoi les citoyens de Toronto ont-ils élu un tel candidat en 2010?

Lire la suite