L’ultime avertissement

L’élection générale de 2014 restera dans les annales de l’histoire québécoise comme l’un des messages politiques les plus clairs jamais lancés. En effet, les Québécois auront remis au pouvoir un parti empêtré dans les scandales de corruption, qui n’a pas même pris la peine de proposer un programme électoral et qui aura eu comme seule promesse significative de ne pas tenir de référendum. À la fin de l’actuel mandat, le Parti libéral aura été au pouvoir pendant plus de 13 des 15 dernières années, une situation inédite depuis Maurice Duplessis. Lire la suite