Gouvernance à la STM : ne pas se tromper de cible

Par Jocelyn Caron

La récente nomination de Philippe Schnobb – candidat défait à l’élection municipale – a beaucoup fait jaser : nomination partisane, manque allégué de compétence du candidat, etc. Sans qu’il soit ici question de la compétence de M. Schnobb, il apparaît très difficile de définir des normes à l’intérieur desquelles une nomination serait bonne. Le pouvoir de nomination par les élus demeure nécessaire dans une démocratie parce qu’il permet à ces derniers d’imprimer la marque de la volonté de l’électorat sur les institutions publiques et qu’il permet aussi une reddition de compte plus directe. En fin de compte, l’évaluation de la qualité des nominations doit aussi faire partie du bilan des élus. Cependant, la nomination de Philippe Schnobb cache malheureusement le véritable problème de gouvernance à la STM, c’est-à-dire la représentation effective de sa clientèle au sein de son conseil d’administration. Lire la suite